• Impression

Comment faire un livre pop-up?

 
La fabrication de pop-up est un processus qui requiert collaboration et habileté ; l’ingénieur papier, l’illustrateur et l’usine qui fabrique le livre doivent en effet travailler de concert à chaque étape de production.  

Si vous avez l’intention de vous embarquer dans un projet pop-up sans ingénieur papier, voici notre conseil : NE LE FAITES PAS ! Voilà pourquoi : le travail de l’ingénieur papier consiste à dessiner quelque chose qui soit à la fois créatif, pratique et viable. Ce qui demande des compétences et une bonne connaissance du processus de fabrication. Les pop-ups doivent être en même temps faciles à construire et suffisamment solides pour résister à de nombreuses manipulations ; et il va sans dire que pour qu’un projet pop-up voie le jour, il faut que les prix soient intéressants. La tâche de l’ingénieur est de jongler avec chacun de ces éléments déterminants.

 

Le processus de création d'un pop-up

pop_dummy.jpg

Pre-Production

Le processus se met en marche quand l’ingénieur papier conçoit les croquis et construit une maquette grossière en volume pour vérifier le bon fonctionnement des mécanismes et déterminer si les feuilles doivent être imprimées des deux côtés ou d’un seul. Une fois satisfait, il doit alors construire les maquettes en blanc finales, idéalement en 3 exemplaires :

  • une pour l'imprimeur (d'abord pour montrer comment les pop-ups sont construits et pour en estimer le coût, puis pour s'en servir comme modèle pour leur propre maquette).
  • Une pour le dessinateur/ illustrateur afin qu'il puisse créer les dessins de façon précise
  • une pour votre référence 

Dans le même temps,l'ingénieur papier détermine l'imposition des feuilles simples, des pop-ups, des pivots et des onglets sur la feuille d'impression et crée un guide d'imbrication (un plat à plat de la feuille d'impression) et une reproduction des lignes de matrices (un guide des coupes montrant les lignes de pliage, les lignes de coupe et les points de colle). Pour ce faire, il est important de vérifier d'abord avec l'imprimeur quel format de papier ils utilisent et quelle est leur surface maximale d'impression. Optimiser l'utilisation de la feuille d'impression est la clé pour faire des économies lors de la production d'un pop-up. newsting_sheeting.jpg

Une fois que les plans sont produits, une nouvelle maquette est fabriquée en utilisant les épreuves ou les sorties d'impression pour vérifier que les différents éléments du projet correspondent au guide des imbrications; c'est à cette étape que tous les ajustements nécessaires sont faits, juste avant la préparation des fichiers définitifs pour l'imprimeur. De nombreux imprimeurs préfèrent ajouter une dépense supplémentaire en faisant fabriquer une épreuve montée de la maquette; cette dernière est utile pour les ventes et permet de vérifier une dernière fois que tout fonctionne.  

dielines.jpgProduction

De nos jours, la majorité des pop-ups sont fabriqués en Chine, en Thaïlande ou en Malaisie, mais le nombre de fournisseurs diminue dans la mesure où il est compliqué pour les usines de garder leurs ouvriers qualifiés pour ce genre de travail et qu’elles tendent à développer de plus en plus l’automatisation.

A réception des fichiers, l’imprimeur doit produire des traceurs papier avec les pop-ups en place, ce qui permettra de voir les lignes de découpes en surimpression (bien qu’elles n’apparaissent pas sur l’impression finale). Après accord, l’imprimeur produira les matrices, préparera les plaques d’impression et après l’impression des pages, il découpera les éléments d’imbrication qui seront alors prêts à être montés. 

Avant l’impression du tirage, un exemplaire de vérification imprimé et assemblé doit être fourni pour approbation. C’est le dernier contrôle.

L’assemblage demande une chaîne de production d’ouvriers qui plient, assemblent les différents morceaux, raccordent les pivots et les collent en bas des pop-ups. Chaque personne ou chaque équipe est responsable de la construction d’une partie du pop-up et il n’est pas rare de voir des équipes de 60 personnes travailler sur un seul projet !

L’ensemble du processus est extrêmement laborieux et prendra beaucoup plus de temps que la production d’un livre classique; mais la règle d’or pour ce genre d’ouvrage est de ne pas se presser et de respecter rigoureusement chaque point de contrôle tout au long de la production.

 

Quels facteurs influent sur les coûts de production?

  • L'utilisation du papier est un des facteurs influençant le plus le coût de production d’un livre. Les pop-ups qui utilisent des mécanismes et des systèmes qui doivent être dissimulés (reliure accordéon)  utilisent plus de papier que ceux qui ont des pop-ups montés sur la page.
  • La complexité globale - en travaillant à partir de la maquette, l’imprimeur détermine combien de temps prendront les découpes et les assemblages manuels, et combien de points de colle seront nécessaires. Plus le projet est complexe plus il y aura de pertes, ce qui génère des coûts qu’il faut prendre en compte également.
  • Les exigences d'impression – l’impression des 2 côtés de la feuille revient à plus cher que l’impression d’un seul côté. Lors de la planification des imbrications (en supposant que vous utilisez plusieurs feuilles), il est judicieux de regrouper tous les éléments qui ne seront pas imprimés de manière à ce qu’ils se retrouvent ensemble sur une même feuille et soient séparés des feuilles à imprimer.
  • Le type de papier et le poids – la carte couchée 2 faces (qui est conseillée si vous imprimez des 2 côtés de la feuille) est plus chère que la carte couchée 1 face. De plus, plus la carte est épaisse, plus le coût est élevé. Alléger le poids de la carte peut toutefois avoir des effets négatifs sur l’efficacité globale des pop-ups. Votre ingénieur papier saura ce qui est le plus adapté en fonction de la nature des pop-ups au cours des étapes de conception.

Les choses à surveiller:

  • La correspondance des couleurs entre la base de la page et les pop-ups – il est nécessaire de se rappeler qu’il peut être difficile pour l’imprimeur d’obtenir la même couleur sur la page et sur les pop-ups, parce qu’il est peu probable que les éléments séparés soient imprimés sur la même bande d'encrage.
  • Les limites de la découpe - la plupart des découpes sont faites en transférant une image sur une planche de bois et en y insérant des lames flexibles courbées pour épouser le dessin. Les angles prononcés et les petits cercles sont difficiles à rendre. Il est important de laisser suffisamment d’espace (15mm environ) autour des éléments séparés à découper et le bord de la feuille.
  • Les tolérances de la découpe -  la tolérance de découpe standard est de 1.5mm à 2mm, sur tout le contour. N’oubliez pas d’inclure 3mm de fond perdu autour de chaque illustration pour éviter le risque de bords blancs une fois les éléments découpés.
  • Formes de découpe usées – sur des gros tirages (40 – 50 000 exemplaires), les lames de découpe peuvent s’user et peuvent devoir être remplacées/réparées. Il est utile de vérifier la politique de  l’usine à ce propos.
  • Le sens du papier est un facteur qui détermine avec quelle facilité les pop-ups et les différents éléments bougent. A chaque fois que c’est possible, il est recommandé de faire des plis parallèles au grain, c’est-à-dire des plis suivant la direction des fibres. Cela peut évidemment avoir un impact sur la quantité de papier utilisée dans la mesure où les pièces doivent être disposées sur le plan d’imbrication en le prenant en compte.

Imago propose de la fabrication de pop-ups, simple et complexe. Nous pouvons également vous mettre en relation avec des ingénieurs papier pour vous aider à mettre votre projet sur les rails.